C'est dans le reflet d'un miroir

que mon oeil, frappé par l'éclat d'un rayon de soleil,

me révéla des aspérités extraordinaires.

 

Captivée par sa ressemblance avec les corps célestes, j'explore

maintenant comme un territoire vierge, chaque iris qu'il m'est donné

d'approcher : ruisseaux laiteux, écheveaux soyeux, vallées, précipices,

tous constellés d'obstacles, de cavernes, de cratères envoûtants, dont

l'évanescence m'émeut tel un mirage.

Chacun est un portrait unique, fascinant de complexité sous une simplicité apparente.

Miroirs de l'âme, ces nébuleuses nous entrainent dans d'inénarrables aventures alternant

tourbillons chaotiques, turbulences tumultueuses, calme trompeur des marécages.

 

Des formes étranges ou familières semblent émerger d'une nature indicible ou au

contraire d'un monde bien réel : on peut se perdre dans le fond ridé de la mer ou

dans les flammes de l'enfer, caresser du regard le plumage d'un oiseau ou se

poser au coeur d'une fleur.

 

C'est un jeu de sublimer la profondeur hypnotique de ces planètes pour

partager mon envoûtement, un plaisir de révéler le détail d'identités

étonnamment  méconnues de soi-même.

Depuis que j'accède à ces territoires, je ne regarde

plus l'autre comme avant.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

COPYRIGHT © MARIE FONTERME. TOUS DROITS RESERVÉS